Flash info


Le recouvrement d’une créance est menacé quand les relances successives n’aboutissent pas et que l’échéance de paiement est largement dépassée. Que ce soit face à un débiteur injoignable ou manifestement de mauvaise foi, l'entreprise devra trouver des solutions efficaces pour recouvrer sa facture impayée.

On parle généralement de contentieux à l’issue de ces phases de relances infructueuses. Des actions plus coercitives doivent alors prendre le relais aux traditionnels rappels d’échéances et autres courriers.

Quelles sont les mesures efficaces en recouvrement de créances ?

Notre cabinet dévoile ici 5 étapes clés qui permettent d'encaisser ses impayés ! A suivre sans modération...

 

1- METTRE SES MENACES A EXÉCUTION

Si les différentes relances (appels téléphoniques, mails, courriers) restent sans effet, le créancier doit amplifier ses actions de recouvrement et sanctionner financièrement son client, voire le menacer de poursuites judiciaires à défaut de règlement.

Réclamer des pénalités de retard et/ou envoyer une mise en demeure s'inscrivent dans cette logique de durcissement.

- Les pénalités de retard : Encadrées par l'art. L 441-10 du Code Commerce, les pénalités de retard (intérêts de retard + indemnités complémentaires) sont dues de plein droit dès le 1er jour de retard après l'échéance de paiement. Conseil : évitez le seuil de 3 fois le taux d'intérêt légal dans vos CGV, pas assez dissuasif ! Besoin d'un outil en ligne (gratuit) pour calculer vos pénalités ? Utilisez notre plateforme Recouvr'Up 👇

 - La mise en demeure : Cette correspondance intervient généralement à la dernière étape du recouvrement amiable. Envoyée en recommandé avec accusé de réception, la mise en demeure est le courrier qui notifie «officiellement» au débiteur un dernier délai octroyé. Conseil : Assurez-vous d'adresser la mise en demeure au siège social de votre débiteur pour la présenter éventuelle à charge en cas d'action en justice. Besoin d'un outil en ligne pour adresser des mises en demeure professionnelles ? Utilisez notre plateforme Recouvr'Up 👇

Calculez des pénalités de retard et envoyez vos mises en demeure gratuitement avec Recouvr'Up.

 https://recouvrup.fr

Votre mise en demeure est restée "lettre morte" ? Il est alors impératif de changer d’interlocuteur ! Un discours plus « juridique » d'un professionnel apportera de la crédibilité aux nouvelles relances et fera probablement réagir votre débiteur.

 

2- FAIRE APPEL A UN PROFESSIONNEL DU RECOUVREMENT

3 professions se partagent le marché du recouvrement de créances :

  • Les cabinets de recouvrement de créances : L'activité des agents de recouvrement n'est pas une activité réglementée (cf FIGEC / la Fédération des cabinets de recouvrement de créances). Attention donc à bien se renseigner sur le sérieux et le professionnalisme du prestataire retenu.
  • contactez-nous au 01.78.47.26.95 
  • remplissez le formulaire de contact ici
  • Planifiez un rendez-vous téléphonique (20 mn) sur notre agenda

 

  • Les avocats : Si ces spécialistes du droit sont les seuls à pouvoir représenter leurs clients devant une juridiction, ils tenteront généralement de convaincre un débiteur de régler spontanément, évitant ainsi de nombreux aller-retours au tribunal.
  • Les huissiers de justice : Ces officiers ministériels ont le monopole de l'exécution (signification actes, saisies...). Ils peuvent également proposer aux créanciers de relancer des factures impayées, à l'amiable (sans décision de justice).

Conseil : pour bien choisir un professionnel du recouvrement, à défaut de recommandation, se renseigner auprès de sa fédération (FIGEC pour les cabinets de recouvrement de créances / Ordre des avocats de votre département / Chambre national des huissiers de justice)

 

3- UTILISER DES PLATEFORMES DIGITALES

Des startup du droit, appelées Legaltech, proposent des services dématérialisés en recouvrement de créances. Les algorithmes, l'automatisation, la dématérialisation des procédures sont autant de technologies qui aident les entreprises à améliorer les délais de paiement et à encaisser leurs factures impayées.

Ces plateformes web fournissent, à moindre frais, des services professionnels en recouvrement de créances !

Testez gratuitement notre plateforme Recouvr'Up 👇 (sans aucun honoraire sur encaissement)

Recouvr’Up fournit aux entreprises les services automatiques de notre cabinet (Direct Recouvrement) à savoir :

  • des stickers de couleurs à apposer sur les factures et courriers de relance
  • le justificatif comptable du calcul des pénalités de retard
  • les notifications instantanées de notre cabinet de recouvrement (mail, courrier, recommandé) sans aucun honoraire sur encaissement !
  • la procédure judiciaire d'injonction de payer et la signification de son ordonnance de paiement par un huissier

 

4- ENGAGER UNE PROCÉDURE JUDICIAIRE

Si les relances à l'amiable n'aboutissent pas, des actions plus radicales s’imposent. La voie judiciaire est alors nécessaire pour 2 raisons :

- obtenir une décision qui aura l'autorité de la chose jugée

- convaincre les débiteurs les plus récalcitrants


Le montant de la créance, la situation juridique et financière du débiteur, les contestations soulevées sont autant d’éléments à prendre en compte avant d’engager la procédure judiciaire la plus efficace.

  • La requête en Injonction de Payer : Idéale pour les "petites" créances notamment, cette procédure est simple et peu coûteuse. L’ordonnance, rendue par le Tribunal, est délivrée au débiteur par voie d’huissier. L’effet de surprise est total. Il n’est alors pas rare que cette notification débloque immédiatement le règlement.
🎯 Engagez en 3 clics, avec Recouvr'Up, une injonction de payer (à partir de 99 €)

 https://recouvrup.fr

  • L’assignation en Référé : En matière commerciale, il est courant que l’urgence ordonne un jugement rapide. Le Référé permet de convoquer un débiteur au tribunal dans le mois généralement. Assigner un débiteur par voie d’huissier impressionne et peut déclencher un paiement avant même la date de l’audience.
  • L’assignation au fond : Cette procédure sera privilégiée si d’une part le montant de la créance est suffisamment important pour couvrir les honoraires d’un avocat et si d’autre part le débiteur a des moyens de défense qui nécessitent un débat contradictoire. Les délais de procédure sont généralement plus longs.


Quand l’obligation de paiement n’est pas contestable, la difficulté n’est probablement pas l’obtention d’un jugement, mais son exécution.

 

5- FAIRE EXÉCUTER UNE DÉCISION DE JUSTICE

Si les procédures judiciaires peuvent être pilotées par les cabinets de recouvrement de créances, l’exécution des ordonnances reste le monopole des huissiers de justice. C’est d’ailleurs probablement la phase la plus compliquée en recouvrement judiciaire. L’huissier devra trouver les solutions adaptées à des situations d'insolvabilité (recherche compte bancaire, saisie sur salaire, véhicule …).

A ce stade de la procédure, les cabinets de recouvrement de créances ont néanmoins encore un rôle à jouer. Après une décision de justice, il est en effet courant de renouer le contact avec le débiteur afin de négocier des solutions de paiement, et éviter ainsi des frais d’actes d’huissier.

Par ailleurs, les cabinets de recouvrement de créances collaborent avec des huissiers de justice partenaires, ce qui garantit une meilleure prise en charge de l’exécution des ordonnances.

Que ce soit par l'intermédiaire d'un professionnel du recouvrement, ou avec l'aide d'une plateforme digitale, des solutions existent donc pour recouvrer ses factures impayées. 

La presse parle de Recouvr'Up

                                     

 

Article rédigé le 08 octobre 2020 par Philippe Bernis

 

 Pour en savoir plus :

  • contactez-nous au 01.78.47.26.95 
  • remplissez le formulaire de contact ici
  • Planifiez un rendez-vous téléphonique (20 mn) sur notre agenda
  • Inscrivez-vous à la Newsletter Recouvr'Up ici


 A lire sur le même sujet :

- Encaisser ses factures aux échéances contractuelles : Méthodologie

- Externaliser le recouvrement de créances : Solutions aux problèmes de trésorerie ?

- Les nouvelles dispositions sur les pénalités de retard