Flash info

 

1200px Internet2Notre plateforme de recouvrement, Recouvr’Up, évolue en cette fin d’année, et vous offre de nouvelles fonctionnalités. Cette version est le fruit d’une enquête de satisfaction menée sur 2018, ayant par ailleurs obtenu la note de 4,4/5 sur avis.verifies.com, et qui nous a permis de recueillir des informations précieuses sur l’utilisation de notre plateforme.


Outre quelques retouches sur la forme, 3 nouvelles fonctionnalités sont à noter :

1- Commande des vignettes Direct Recouvrement depuis la page profil

Ces vignettes gratuites permettent aux entreprises de donner du poids à leur demande de paiement. Collées sur le (dernier) courrier de relance, elles permettent d’indiquer clairement au débiteur qu’à défaut de paiement, elles prennent le risque d’être confrontées à notre cabinet de recouvrement…

 

En moyenne, 25% des faillites d'entreprises sont dues à des retards de paiement. Les impayés et les trous de trésorerie qu'ils entraînent sont un véritable fléau pour toutes les entreprises françaises.


Pour toutes les autres, les retards de paiement son facteurs de stress tant pour les dirigeants que les salariés et créent une pression très négative au sein des entreprises.

Alors qu'une seule journée de retard de paiement entraîne 1 milliard d'euros de perte de trésorerie pour les entreprises concernées, comment lutter contre le fléau des impayés ?

03 septembre 2018 par Philippe Bernis 

Vous êtes décidé(e) à réclamer à vos clients des pénalités pour retard de paiement ? Une petite mise au point peut s'avérer nécessaire pour respecter la réglementation, éviter les erreurs de calcul, et encaisser les factures impayées.

Postulat

La réglementation en matière commerciale oblige les entreprises à indiquer sur leurs factures les conditions de paiement, à savoir : la date d'échéance et le taux d'intérêt de retard

A défaut de paiement à l'échéance, le créancier est ainsi autorisé à réclamer de plein droit des intérêts de retard. La règle de calcul est la suivante :

Intérêts de retard = montant dû (ttc) X taux d'intérêt X (nbre de jours de retard / 365)

Le calcul semble simple, encore faut-il appliquer le bon taux, et savoir ensuite relancer efficacement son client !